Français | English
Le droit à l'ombre de la croix gammée

Le droit à l'ombre de la croix gammée

Études sur l'histoire du droit du national-socialisme

Édité par Christian Roques, Marie-Ange Roy

La Croisée des chemins



Dans ce recueil d'essais sur l’histoire du droit du national-socialisme, initialement publié en allemand en 1994, le grand historien du droit allemand, Michael Stolleis, auteur d’une monumentale « Histoire du droit public en Allemagne » et longtemps directeur de l’Institut Max-Planck pour l’histoire du droit européen à Francfort, se penche sur l’évolution de la théorie, de la pratique et de l’enseignement du droit dans l’Allemagne nationale-socialiste. Il met en évidence les efforts déployés par les juristes pour adapter le système aux nouvelles conditions politiques. Mais en même temps, les analyses subtiles et nuancées de l’auteur permettent de saisir les continuités qui existent avec la République de Weimar et problématisent l’héritage de cette funeste période pour la République fédérale allemande.

Ce volume réunit des études portant sur des questions de méthodologie en histoire du droit, sur le droit constitutionnel et administratif, sur la doctrine et la justice administrative sous le national-socialisme, ainsi que sur la reconstruction de la justice et de l’administration après 1945. La conviction de l’auteur que l’histoire du droit contribue à la nécessaire historicisation du sujet, mais qu’elle doit le faire en ayant conscience de sa responsabilité politique particulière, est le fil rouge qui réunit l’ensemble de ces contributions.

La traduction de ce classique, qui intéressera aussi bien les juristes que les historiens, vient combler un vide criant dans la littérature en langue française sur le sujet.

Michael Stolleis

MICHAEL STOLLEIS, né à Ludwigshafen-sur-le-Rhin le 20 juillet 1941.

Après des études à Heidelberg, Würzburg et Munich, il s'est qualifié, en 1973, à Munich pour l'enseignement supérieur du droit public et administratif, de l'histoire du droit moderne ainsi que du droit canonique. En 1974, il est appelé comme professeur à l'Université de Francfort-sur-le-Main. Il a dirigé le Max-Planck-Institut für europäische Rechtsgeschichte de 1991 jusqu'à son éméritation en 2006.

Son travail de recherche en histoire du droit a été primé de nombreuses fois : En 1991 il a reçu le Prix Leibniz de la Deutsche Forschungsgemeinschaft, en 1994 le Research Award de la Sveriges Riksbank et en 2001, il est récompensé par le prestigieux Prix de la fondation Balzan. Il a été nommé docteur honoris causa par les universités de Lundt (1999), de Toulouse (2002), de Padue (2004) et de Helsinki (2010). En 2010, il fut également décoré du Bundesverdienstkreuz 1e classe, la récompense la plus élevée que la RFA peut accorder pour honorer des mérites acquis au service du pays et de la collectivité

En français ont été publiés les tomes 1 (P.U.F., 1998) et 2 (Dalloz, 2014) de son « Histoire du droit public en Allemagne », ainsi que son livre sur « L’œil de la Loi. Histoire d’une métaphore » (Mille et une nuits, 2006).