Français | English

Revue française de pédagogie, n°205/2018

Instruction(s) en famille. Explorations sociologiques d'un phénomène émergent

Édité par Philippe Bongrand

Revue française de pédagogie - Recherches en éducation



 S'abonner à la revue

Revue soutenue par l'Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

Retrouvez la Revue française de pédagogie en texte intégral sur OpenEdition Journals et sur Cairn.

 

Depuis son instauration en France par la loi Ferry du 28 mars 1882, l'instruction obligatoire peut être donnée, plutôt que dans les établissements scolaires publics ou privés, dans les familles. Cette option n’a pourtant été que très peu utilisée (en 2016, elle représentait de l’ordre de 0,36 % de la population soumise à l’instruction obligatoire), et les familles concernées n’ont qu’exceptionnellement suscité l’intérêt de la recherche. Les études rassemblées dans ce dossier de la Revue française de pédagogie offrent des balises pour aborder ce phénomène méconnu et qui, vu son évolution statistique et à l’exemple d’autres pays occidentaux, est susceptible de se développer. Au sujet du cas français, les articles examinent notamment comment l’instruction obligatoire donnée hors établissement scolaire est nommée, quantifiée et contrôlée par les pouvoirs publics. Ils étudient également comment un profil spécifique de parents s’engage dans ces pratiques en y développant une identité « non-sco ». La littérature scientifique internationale consacrée aux différentes formes de home education est plus développée pour les terrains non français, et les questions normatives y occupent une place majeure. Le dossier l’illustre en proposant un article qui, dans une perspective d’éthique appliquée, examine la régulation de l’enseignement à la maison dans le cas des communautés haredies à Montréal.

Philippe Bongrand

Philippe Bongrand, Clémence Cardon-Quint, Olivier Coutarel, François Jacquet-Francillon, Jean-Yves Langaney, Hélène Buisson-Fenet, Olivier Rey
Entretiens Ferdinand Buisson
Les enseignants doivent-ils se mêler de politique ou s'en méfier ? Les pédagogues ont-ils intérêt à disposer de relais politiques ? Les décisions du ministère ont-t-elles un impact réel sur le terrain ? Ce qui se passe dans la classe ne doit-il concerner que des professionnels de l'éducation ?