Français | English

Histoire de l'éducation, n°151/2019

Pour une histoire renouvelée des élèves (XVIe-XXe siècles). Volume 2 : sources et méthodes


Histoire de l'éducation



S'abonner à la revue

Retrouvez Histoire de l'éducation sur OpenEdition Journals et via accès payant sur Cairn (pour l'achat d'articles à l'unité)

 

Dans la continuité du numéro 150 qui proposait cinq bilans historiographiques sur l'histoire des élèves, ce numéro présente cinq contributions qui insistent davantage sur les questions liées aux archives, aux sources imprimées et aux enquêtes statistiques, et qui mettent en avant les dimensions méthodologiques de l’écriture de cette histoire. Les sources sur les élèves sont souvent lacunaires et indirectes. Écrites par des adultes pour d’autres adultes, les sources administratives rendent compte d’une situation ou aident à la prise de décision. Les élèves sont bien présents, mais à l’arrière-plan, comme unités de compte révélant la bonne santé ou la crise d’un établissement. C’est à partir du croisement de sources diverses, permettant d’associer données nationales et réalités départementales ou locales, archives et textes imprimés, que l’on peut retrouver l’élève, comme le montrent les contributions de Dominique Julia, Jean le Bihan et de Solenn Huitric. Les mémoires, autobiographies et souvenirs étudiés par Pierre Caspard, si l’on dépasse leur individualité par leur mise en corpus, en disent aussi beaucoup sur la vie d’élève. L’historien peut également bénéficier de la collecte de données et de la constitution de larges bases par les services du ministère de l’Éducation nationale, comme les panels d’élèves mis en place depuis les années 1960 et présentés par Jean-Paul Caille et Jérôme Krop.

Véronique Castagnet-Lars
Collaborations intellectuelles ou scientifiques :

Véronique Castagnet-Lars, Jean-François Condette
Histoire de l'éducation, n°150/2018
Pour une histoire renouvelée des élèves (XVIe-XXIe siècles). Volume 1 : approches historiographiques
Ce numéro propose cinq approches historiographiques qui mettent en perspective les recherches sur l'histoire des élèves en France, en Italie, dans le monde germanique et aux États-Unis. Longtemps considéré comme secondaire, cet acteur scolaire est aujourd’hui étudié pour mieux connaître ses caractéristiques, sa vie quotidienne et ses engagements.