Français | English

La realidad y el deseo. Toponymie du découvreur en Amérique espagnole, de Carmen Val Julián

suivi de textes en hommage à l'auteur

Édité par Marina Mestre-Zaragoza, Marie-Linda Ortega, Julien Roger



Avec La realidad y el deseo. Toponymie du découvreur en Amérique espagnole (1492-1520), un des derniers travaux de Carmen Val Julián, disparue en 2004, s'affirme une recherche pionnière, originale et minutieuse, sur la toponymie, l’acte de nomination et ce monde qui fut déclaré Nouveau. L’héritage riche et fécond de celle qui contribua activement au renouveau des études hispaniques tout en enseignant pendant quinze ans à l’ENS de Fontenay / Saint-Cloud et à l’École polytechnique apparaît dans la seconde partie de ce volume, grâce à une vingtaine d’auteurs qui furent proches d’elle et s’inscrivent dans les lignes de recherche qu’elle a développées : écrire l’histoire, réécrire les histoires, nommer l’espace, mesurer le pouvoir des mots. Mais cet ouvrage mémoriel n’aurait pas été complet si des voix plus personnelles n’avaient évoqué, sous toutes ses facettes, la personnalité chaleureuse d’une traductrice, d’une enseignante, d’une chercheuse. Ce volume d’études sur l’Amérique latine et plus largement sur le monde hispanique témoigne de son rayonnement.

Marie-Linda Ortega
lien IdRef : 034617345

Collaborations intellectuelles ou scientifiques :

Feuillets. Économie politique moderne
Ces études s’attachent à montrer comment la poésie amoureuse de Quevedo, tout en puisant dans la tradition pétrarquiste, s’en démarque aussi par un travail formel sur le sonnet, l’émergence du ton propre à la satire, la réactivation de certains mythes...



Marie-Linda Ortega
Feuillets. Économie politique moderne
Sans écarter le roman historique qui connaît en Espagne un regain d’importance, la question du roman dans son rapport à l’Histoire est abordée tant du point de vue de l’histoire littéraire – la mort de Franco, qui intervient à mi-parcours...