Français | English
Tracés, n°42/2022

Tracés, n°42/2022

Sans contact

Édité par Mathieu Aguilera, Alice Doublier, Stéphane Le Courant, Camille Paloque-Bergès, Jean-Baptiste Vuillerod

Tracés



S'abonner à la revue

Retrouvez Tracés sur journals.openedition.org

Revue soutenue par l'Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

L'objectif de ce numéro sur les « mondes sans contact » est de problématiser les usages et les fonctions sociales de la proximité et de la distance, des relations à autrui et des ruptures de ces relations dans des contextes sociaux et historiques déterminés. À partir de l'expérience encore contemporaine de la pandémie de Covid-19 (mais sans s’y résumer), qui a rendu particulièrement sensible la question du contact dans nos sociétés, ce numéro de Tracés souhaite réfléchir plus largement notre rapport social au contact à partir de trois grandes interrogations : premièrement, la signification sociale de la mise à distance, ce qu’elle signifie du point de vue des structures profondes de nos sociétés et des rapports de pouvoir ; deuxièmement, les pratiques individuelles ou politiques de la prise de distance, et cela au plus proche de l’expérience qu’en font les individus ; enfin, une interrogation davantage épistémologique qui porte sur les biais heuristiques de ce qui est appréhendé comme relevant du « sans contact », en particulier les conséquences de l’absence de contact direct avec les enquêtés pour les recherches en sciences sociales.

Jean-Baptiste Vuillerod
lien IdRef : 236213717

Jean-Baptiste Vuillerod est agrégé et docteur en philosophie. Il a publié Hegel féministe. Les aventures d'Antigone (Vrin, 2020), Adorno et la domination de la nature (Amsterdam, 2021) et a dirigé le dossier « Spinoza révolutionnaire ? La lecture de Gilles Deleuze » aux Archives de philosophie (2021). Il a également assuré l’édition scientifique du texte de Jacques Martin, L’individu chez Hegel (ENS Éditions, 2020).


Jean-Baptiste Vuillerod
La naissance de l'anti-hégélianisme
Louis Althusser et Michel Foucault, lecteurs de Hegel
La Croisée des chemins
Contre une lecture simpliste de l'anti-hégélianisme que L. Althusser et M. Foucault ont défendu dans les années 1960, l’ouvrage propose un parcours dans les textes de jeunesse de ces philosophes pour mettre au jour l’ancrage hégélien de leurs problématiques, et cherche à montrer comment ils ont élaboré leur pensée à travers la critique de Hegel.


Collaborations intellectuelles ou scientifiques :

Annabelle Allouch, Diégo Antolinos-Basso, Florian Besson, Natalia La Valle, Jean-Baptiste Vuillerod
Tracés, Hors-série 2021
Les sciences humaines et sociales au travail (III): Réseaux socionumériques et travail de la recherche
Depuis une quinzaine d'années, le développement des réseaux sociaux numériques (RSN) et leurs usages ont bouleversé l'espace public et les pratiques professionnelles, intimes, et militantes. Quels en sont les effets sur la production scientifique et sur l'identité professionnelle de ses artisan-e-s ?



Jacques Martin, Jean-Baptiste Vuillerod, Étienne Balibar
La Croisée des chemins
Cet ouvrage est la publication du mémoire de Jacques Martin sur la notion d'individu chez Hegel. L’auteur y développe des concepts et des thèmes qui seront essentiels pour les philosophies de Louis Althusser et de Michel Foucault, ses amis : la problématique, la surdétermination, le transcendantal historique, la critique de la dialectique idéaliste