Français | English
« Seuls les extrémistes sont cohérents… » Rothbard et l'École austro-américaine dans la querelle de l'herméneutique

« Seuls les extrémistes sont cohérents… » Rothbard et l'École austro-américaine dans la querelle de l'herméneutique

suivi de : "L'invasion de la philosophie et de l'économie par l'herméneutique" de Murray Rothbard


Feuillets. Économie politique moderne



Lors d'une conférence prononcée à Cracovie en 1987, Murray Rothbard dénonce avec virulence l’« invasion » de la pensée herméneutique dans la philosophie et les sciences économiques nord-américaines. Représentant éminent de l’École autrichienne aux États-Unis, il entend préserver la pureté et l’efficience du dogme libéral en affichant son extrémisme. Ses ennemis sont multiples : si l’herméneutique est principalement visée (elle introduirait un relativisme niant toute scientificité), toute conception alternative au libéralisme « puriste » est également condamnée, en premier lieu celle de l’École de Chicago dont l’hérésie a consisté à fonder le libéralisme sur une base positiviste et finalement constructiviste, préparant ainsi le terrain aux herméneutes. La présente étude met au jour les présupposés philosophiques, épistémologiques et méthodologiques à l’origine des querelles internes au libéralisme dans la seconde moitié du xxe siècle, et entend donner au lecteur les moyens de s’orienter dans des problématiques encore peu connues pour certaines, mais dont les effets sont pourtant déjà sensibles dans les politiques économiques. Le texte de cette conférence, « L’invasion de la philosophie et de l’économie par l’herméneutique », est proposé pour la première fois en traduction française dans cet ouvrage. Ancien élève de l’ENS (Ulm) et des universités de Harvard et de Tokyo, Gilles Campagnolo est chargé de recherches au CNRS (CEPERC, Aix-en-Provence).