Français | English

Laboratoire italien. Politique et société, n°14/2014

Paroles d'exil. Culture d'opposition et théorie politique au XVIe siècle

Edited by Paolo Consentino, Lucie De Los Santos, Enrico Mattioda

Laboratoire italien



Douze ans après une première livraison sur le thème de La République en exil, XVe-XVIe siècles (Laboratoire italien 3/2002), où était traitée la question des (nombreux) exilés politiques républicains italiens au XVIe siècle dans leurs relations avec les États modernes naissants dans le reste de l'Europe, Laboratoire italien a choisi de reprendre cette réflexion sous un angle partiellement différent, et en tenant compte des études qui se sont multipliées depuis lors sur la question. Le sommaire de ce numéro est guidé par un double parti pris. En premier lieu, il s'est agi cette fois de montrer comment la recherche sur l’exil politique à l’intérieur de la péninsule ne peut répondre à une analyse locale et suppose une approche internationale de l’objet d’étude. L’exil politique devient ainsi l’un des multiples champs d’action et banc d’essai de la politique de puissance, en temps de paix comme en temps de guerre. En second lieu, on s’est intéressé à la reprise de l’expérience de l’exil comme opérateur de la réflexion historique dans les siècles suivants, que ce soit dans les pages de Muratori ou dans celles beaucoup plus récentes de Hans Baron.

Enrico Mattioda
Contributions:

Enrico Mattioda
Laboratoire italien. Politique et société, n°24/2020
Écritures de la déportation
Deportation literature
The aim of this issue of Laboratoire italien is to consider the narratives of men and women who comment their experiences of the Nazi extermination and concentration camps. They have built a shared cultural memory that has today been brought into question through the rhetorical instruments of the post-truth era.