Français | English
Spinoza. État et religion

Spinoza. État et religion


Feuillets. Économie politique moderne



Version électronique disponible sur

Au milieu de l’âge classique, Spinoza bouleverse les rapports entre Etat, philosophie et religion. Dans une conjoncture où la révolution philologique remet en cause la lecture des textes sacrés, la philosophie de la puissance pose les questions de la prophétie, du miracle, du canon de l’Écriture sainte et des lois de la Nature. Elle interroge l’origine de l’État : pacte social ou genèse passionnelle ? Elle traite à nouveaux frais les problèmes du tyrannicide, de la place de l’État dans l’histoire et de la liberté de penser : comment sauver l’indépendance de l’État par rapport aux Églises et, en même temps, celle de l’individu par rapport à l’État.

Pierre-François Moreau
lien IdRef : 027037819


Pierre-François Moreau, Michaël Pouteyo
La Croisée des chemins
Durant plus de soixante ans, Deligny a construit un travail autour de l'enfance en marge. Un travail qui lie de manière indissociable théorie et pratique, occasions et tentatives, écriture et cinéma. Par une pensée à la fois de l'immuable et de la circonstance ; par un regard qui s’avère – en un sens inusuel – profondément et autrement politique.



Ann Thomson, Pierre-François Moreau
La Croisée des chemins
La modernité, dès ses débuts, attribue un rôle-clef aux passions : qu’elles soient hostiles à la Raison ou au contraire ses alliées, dangereuses ou fascinantes, elles marquent le rôle du corps, du désir, du langage et de l’imagination dans la nature...





Collaborations intellectuelles ou scientifiques :

Architectures de la raison
Mélanges offerts à Alexandre Matheron
En France comme à l’étranger, Alexandre Matheron a profondément marqué la recherche sur le spinozisme et sur les philosophies de l’âge classique. Reprenant quelques thèmes qu’il a travaillés — politique et religion, théorie de la substance, la...



Pierre-François Moreau, Matteo Vincenzo Alfonso
Phénoménologie et marxisme
Perspectives historiques et legs théoriques
La Croisée des chemins
Les rapports entre marxisme et phénoménologie ont constitué un axe fondamental du débat culturel européen, dans les années 1960 et 1970.Ce volume a pour ambition de proposer une synthèse sur le sujet. Il vise également à promouvoir une première réflexion historique sur le courant philosophique et à évaluer son héritage dans le débat contemporain.



Pierre-François Moreau
Astérion, n°23/2020
Matériaux du spinozisme
Ce dossier analyse comment Spinoza remanie ce qu'il hérite de différentes traditions. Pour lui, ces héritages sont en fait des matériaux à retravailler : comment le système spinoziste traite-t-il les questions classiques du suicide, de l’expérience historique, de la toute-puissance divine et de la finitude humaine ?



Pierre-François Moreau, Raffaele Carbone, Chantal Jaquet
Spinoza-Malebranche
À la croisée des interprétations
La Croisée des chemins
Les relations entre les philosophies de Spinoza et Malebranche ont rarement été abordées de front dans un face à face spéculatif, qui explore aussi bien l'ontologie et la théorie de la connaissance que l'éthique et la politique. Ce livre ouvre de nouvelles recherches à ce sujet.



Pierre-François Moreau
Lectures de Michel Foucault
3. Sur les Dits et écrits
Ce volume est sans doute un des premiers ouvrages qui tienne compte de la masse de mises au point, éclaircissements, approfondissements réunis dans les Dits et écrits de Michel Foucault publiés en 1994.



Charles T. Wolfe, Pierre-François Moreau
La Croisée des chemins
Ces études reviennent sur le problème du matérialisme dans l'histoire de la philosophie à travers une série de thèmes, parfois classiques, parfois moins (les rapports corps-esprit, le statut du cerveau, la question de l'athéisme, mais aussi le rêve, le rire, l'embodiment et l’émergence d’un « nouveau matérialisme » contemporain).



Jacques-Louis Lantoine, Pierre-François Moreau
L'intelligence de la pratique
Le concept de disposition chez Spinoza
La Croisée des chemins
À la différence des approches tant traditionnelles que contemporaines de la notion de disposition, la philosophie de Spinoza en propose une définition déterministe et actualiste. Cet ouvrage met en évidence l'originalité de cette approche au regard de l'histoire de la philosophie, et montre que le concept est au cœur de l’anthropologie spinoziste.