Français | English
La «reconnaissance» comme principe de la Théorie critique

La «reconnaissance» comme principe de la Théorie critique

Hans-Christoph Schmidt am Busch
Édité par Alain-Patrick Olivier, Maiwenn Roudaut

La Croisée des chemins



Version électronique disponible sur

La théorie de la reconnaissance constitue aujourd'hui un paradigme essentiel pour les sciences humaines et fait l'objet de multiples métamorphoses et controverses dans la pensée contemporaine, par exemple dans les domaines du droit, de la politique, de l'économie, de la morale, de l’éducation, de l’épistémologie. Le présent ouvrage de Hans-Christoph Schmidt am Busch offre l’exemple d’une réinterprétation active de la théorie envisagée aussi bien en rapport à l’exégèse de la tradition philosophique dont elle procède qu’au renouvellement du débat critique contemporain sur l’état de la société et du capitalisme. Le travail de Schmidt am Busch est représentatif de la façon dont une nouvelle génération de philosophes se confronte à la théorie de la reconnaissance en se rapportant à la fois aux textes fondateurs de Hegel et de Marx comme aux interprétations récentes d’Axel Honneth et Ludwig Siep, qui tous deux ont placé la philosophie hégélienne en général et la question de la reconnaissance en particulier au centre de leur investigation philosophique.

Hans-Christoph Schmidt am Busch est professeur de Philosophie à l’université de Braunschweig en Allemagne depuis 2013. Il était également pendant plusieurs années chercheur à l’Institut de recherche sociale de Francfort. Cet ouvrage est la version remaniée de sa thèse d’habilitation qu’il a obtenue à l’université de Francfort en 2009.