Français | English
Le sens en partage

Le sens en partage

Dictionnaires et théories du sens. XIXe – XXe siècles


Langages



Version numérique bientôt disponible sur

Peut-on identifier la signification comme objet spécifique d'un seul domaine d’études ?

Bien avant l’institution de la sémantique au XIXe siècle, la signification est analysée empiriquement par les lexicographes. S’agit-il d’une filiation ? La sémantique linguistique naît-elle de la lexicographie monolingue ?

Une dialectique, sans cesse réactivée dans le temps et à travers les différentes écoles, s’instaure entre sémanticiens et lexicographes en raison du partage conflictuel de cet objet commun qu’est le sens, ainsi que de toute une série de questions annexes : le statut du mot, l’articulation entre état de langue et histoire, la tension entre norme et usage, le choix entre polysémie ou homonymie, la place du locuteur dans le changement linguistique, etc.

Cette dialectique entre un savoir-faire empirique (lexicographie) et un savoir savant (sémantique) en matière de sens ne saurait s’expliquer par les conditions d’émergence et les incertitudes de méthode de la nouvelle discipline. Une méfiance tenace envers les dictionnaires est présente aussi bien chez les philologues du XIXe siècle que chez les linguistes, lexicologues et sémanticiens du XXe siècle travaillant dans des cadres théoriques aussi différents que le structuralisme, le générativisme et le cognitivisme.

L’ouvrage explique ainsi les transferts de méthode réciproques entre sémantique et lexicographie et montre à quel point la tension interdisciplinaire est une dynamique constitutive des savoirs sur le sens.