Français | English
Les enseignants entre métier et profession : une identité introuvable ?

Les enseignants entre métier et profession : une identité introuvable ?

Géraldine Farges, Pierre Périer, Céline Granger, Frédérique Jarre, Alain Beitone

Entretiens Ferdinand Buisson



Version électronique bientôt disponible sur

Le « monde enseignant » est un objet de fantasme social et politique de longue date. Les « profs » peuvent être tour à tour des agents en premier ligne pour défendre les valeurs républicaines ou des professions libérales rétives au changement, des fonctionnaires injustement reconnus ou au contraire trop corporatistes. Malgré cette diversité, l'illusion d’une certaine unité du monde enseignant perdure, en décalage avec les études qui soulignent les segmentations voire les fractures de ce groupe social. Au sein même du monde enseignant, la caractérisation de la «professionnalité» est ainsi loin d’être consensuelle. Malgré la production de nombreux référentiels de compétences, ce qui fait aujourd’hui un « bon enseignant » n’est pas évident. Ce modèle de référence peu stabilisé a des implications très concrètes dans le domaine de la formation des enseignants, des modes de régulation de l’activité pédagogique, de l’évaluation des carrières ou du cadrage des contextes de travail. Peut-on pour autant parler d’une déprofessionnalisation enseignante au regard de l’évolution du mandat magistériel ? Des formes de requalification qui renouvellent la vocation et le mandat social de l’enseignant sont-elles a contrario à l’œuvre ?