Français | English
Nicholas Georgescu-Roegen, pour une révolution bioéconomique

Nicholas Georgescu-Roegen, pour une révolution bioéconomique

Antoine Missemer

Feuillets : économie politique moderne



Version électronique disponible sur

Sobriété, promotion de l'agriculture biologique, chasse au gaspillage… Ces principes bioéconomiques énoncés par Nicholas Georgescu-Roegen dans les années 1970 ont été à l’origine de l’association communément faite entre ses travaux et le mouvement de la décroissance. Cette affiliation s’avère pourtant réductrice. La participation de Georgescu-Roegen aux premiers débats écologiques et son appel à une réforme profonde de la théorie économique en font un acteur majeur des débats intellectuels de la seconde moitié du xxe siècle, bien au-delà des controverses de l’écologie radicale.
La pensée de Georgescu-Roegen, à travers ses inspirations, sa clairvoyance, ses subtilités, mais aussi ses ambiguités et contradictions, offre un cadre de réflexion privilégié pour enraciner la réflexion économique dans la dynamique ­écologique. Cet ouvrage contient par ailleurs la réédition d’un texte méconnu de Georgescu-Roegen publié en 1978, « De la science économique à la bioéconomie », et riche en enseignements dans le contexte des préoccupations environnementales actuelles.


Antoine Missemer est agrégé de sciences sociales, assistant de recherche en économie au centre Walras-Pareto de l’université de Lausanne et membre du laboratoire Triangle de l’université de Lyon. Ses recherches portent principalement sur l’histoire de l’économie de l’environnement et des ressources naturelles.