Français | English

Le voyage excentrique

Jeux textuels et paratextuels dans les écrits de voyage, 1760-1850

Préface de Marie-Françoise Cachin

Métamorphoses du livre



Version électronique disponible sur

La période 1760-1850 voit l'émergence, puis le déclin d’un sous-genre nouveau : le récit de voyage excentrique. Ces voyages dans une chambre, dans mes poches, en zigzag… jouent tant avec les codes narratologiques du voyage classique qu’avec sa mise en livre, déployant notamment des extravagances paratextuelles et typographiques qui problématisent la place de l’ouvrage dans un circuit de communication de plus en plus dominé par le paradigme industriel. Si Laurence Sterne, qui lance cette mode avec Tristram Shandy et le Voyage sentimental, revendique sa célébrité littéraire, pour ses imitateurs Xavier de Maistre et Rodolphe Töpffer il s’agit de maintenir leur automarginalisation dans un champ auctorial de plus en plus sous le signe de la « littérature industrielle » (Sainte-Beuve).

Ancrée dans une double tradition de la narratologie française (Lejeune, Genette) et l’histoire du livre anglo-saxon (Robert Darnton), cette étude retrace le trajet de cet épiphénomène éditorial de ses origines à sa disparition avec le triomphe du paradigme industriel dans la production livresque, mettant ainsi en lumière la métamorphose non seulement d’un genre littéraire, mais du champ auctorial et éditorial dans lequel il s’inscrit.