Français | English

ACTUALITÉS


Nous apprenons avec une grande tristesse le décès du philosophe Alexandre Matheron et celui de Valérie Raby.

Le philosophe, Alexandre Matheron, spécialiste de Spinoza, était l'un des grands historiens français de la philosophie. Ses deux grands livres, Individu et communauté chez Spinoza, Éditions de Minuit (1969), et Le Christ et le salut des ignorants chez Spinoza, Éditions Aubier-Montaigne (1971) ainsi que les articles réunis sous le titre Études sur Spinoza et les philosophies à l'âge classique, Lyon, ENS Éditions (2011), l'ont fait reconnaître nationalement et internationalement comme un maître des études dix-septièmistes. Il a été, après Martial Gueroult, l'un des représentants de la méthode structurale en histoire de la philosophie. Longtemps professeur à l'ENS de Saint-Cloud, puis de Fontenay/Saint-Cloud, jusqu'en 1992, il y a formé des générations entières à l'étude de la philosophie classique.

Valérie Raby, professeur des universités (sciences du langage) à l'université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, était une spécialiste de l'histoire de la grammaire. Membre du laboratoire d'histoire des théories linguistiques et rédactrice en chef de la revue Histoire Épistémologie Langage, elle avait publié en 2018 chez ENS Éditions, dans notre collection Langages, Les théories de l'énoncé dans la grammaire générale et co-dirigé en avril dernier le volume Grammaticalia en hommage à Bernard Colombat.

Nous pensons à leur famille et à leurs proches et continuerons de promouvoir et diffuser leurs ouvrages et, au-delà, la vivacité de leurs recherches au sein du catalogue ENS Éditions.

 

DERNIÈRES PARUTIONS

 

VOIR ET CONNAÎTRE LA SOCIÉTÉ
REGARDER À DISTANCE DANS LES LUMIÈRES ÉCOSSAISES
Claude Gautier

Cet ouvrage a pour ambition de récrire une partie de l'histoire préalable à la constitution des savoirs des sciences de l'homme. Il propose une analyse de la manière de construire la relation sujet/objet et de faire de la société une « nature » qu'il devient possible d'observer à distance. Comment une telle extraction du sujet connaissant est-elle devenue pensable au xviiie siècle ? Comment l’éloignement du regard peut-il contribuer à modifier la nature même de ce qui est observé, à poser les principes d’un savoir nouveau, la sociologie ?

Sur la base des textes des figures éminentes du Scottish Enlightenment et des auteurs issus de l’École historique écossaise – Bernard Mandeville, David Hume, Adam Smith et, dans une moindre mesure, Adam Ferguson –, Claude Gautier rend compte des nouvelles exigences ontologique, épistémologique et méthodologique qui conditionnent la possibilité de l’éloignement empirique du regard. Que s’agit-il de regarder ? La société. Que faire pour se mettre en situation de pouvoir la regarder ? S’éloigner.





LE TEMPS DONNÉ AUX TABLEAUX
UNE ENQUÊTE AU MUSÉE GRANET AUGMENTÉE D'ÉTUDES SUR LA RÉCEPTION DE LA PEINTURE ET DE LA MUSIQUE 
Jean-Claude Passeron et Emmanuel Pedler

Une équipe d'enquêteurs emmenée par Jean-Claude Passeron et Emmanuel Pedler avait, en 1987, suivi les visiteurs du musée Granet d'Aix-en-Provence, chronomètre en main. L'objectif : mettre en évidence les ressorts sociaux du « temps donné aux tableaux ». C'est de cette étude originale que rend compte cet ouvrage initialement paru en 1991 et qui a été beaucoup plus souvent cité que véritablement lu. La réédition qu'en propose aujourd'hui la Bibliothèque idéale des sciences sociales est augmentée de plusieurs textes importants dans lesquels les deux sociologues ont poursuivi ces analyses sur la réception des œuvres artistiques, à la fois dans le domaine pictural et dans le domaine musical. S’attachant à décrire et mesurer précisément les « pactes » de réception artistique qui se nouent ainsi entre les œuvres et leurs publics, l’ensemble propose une sociologie centrée sur le sort réservé à des œuvres singulières, qui se distingue de la sociologie de la consommation culturelle qui occupe encore aujourd’hui la plus grande place dans les enquêtes en sociologie de la culture. Elle vise en effet à identifier les actes sémiques de l’expérience esthétique en les cernant par des indicateurs objectifs – ce en quoi elle relève pleinement de la sociologie d’enquête.




CERNER LE RÉEL
CHRISTIAN PRIGENT À L'OEUVRE
Sylvain Santi

Les livres de Christian Prigent sont autant de traces d'un effort chaque fois reconduit pour cerner un réel qui résiste à la proclamée réalité de toute représentation qui prétend en rendre compte. Ces livres successifs, et quel que soit le genre qu'ils investissent, montrent ainsi une subjectivité à l'œuvre. C'est-à-dire qui sans cesse se cherche, questionne et expérimente des formes, éprouve des idées, traque au plus près la singularité de la sensation, le tout sur fond d'une histoire politique avec laquelle elle veut toujours être en prise, pour mieux s'y engager, et engager la littérature avec elle. L'articulation du dit et du senti, celle du texte et de l'image, mais aussi la question de la responsabilité morale et politique de qui veut faire œuvre littéraire, sont parmi les thèmes principaux que cette étude se propose d’aborder en tentant de décrire le parcours d’un écrivain qui, depuis bientôt cinquante ans, écrit l’une des œuvres les plus prolifiques de la littérature française contemporaine. Christian Prigent a obtenu en 2018 le Grand Prix de poésie de l’Académie française.

 

 


WALTER EUCKEN, ENTRE ÉCONOMIE ET POLITIQUE
Patricia Commun et Raphaël Fèvre
 

Walter Eucken est la figure centrale de la pensée ordolibérale allemande et fait paraître « Le problème politique de l'Ordre » (1948) dans le premier numéro de la revue Ordojahrbuch. Remettant en cause le concept historiciste et marxiste de capitalisme, ce long article redéfinit les fondements de l’économie politique. Pour ce faire, il recourt au concept d’ordre.

Ce concept est un outil épistémologique permettant une typologie des modes d’interaction entre le politique et l’économique, ainsi que la définition d’une organisation sociétale idéale. L’ordre idéal est alors celui qui garantit au mieux la liberté des individus. Il repose sur un ordre économique concurrentiel ancré dans un cadre institutionnel créé et entretenu par l’État.

Introduisant la lecture de cet article traduit en français par les auteurs, le livre retrace la genèse et le développement de la pensée économique de Walter Eucken, à la croisée des chemins entre économie politique, philosophie, droit et histoire.

 

 



GOUVERNER LA VIE PRIVÉE
L'ENCADREMENT INÉGALITAIRE DES SÉPARATIONS CONJUGALES EN FRANCE ET AU QUÉBEC
Émilie Biland

L'implication de l'État dans la vie privée pose problème : les individus ont davantage de droits que par le passé, mais certains de leurs comportements, jugés problématiques pour la collectivité, justifient un interventionnisme renouvelé, dans lequel acteurs privés et mécanismes de marché occupent une place croissante. En tension entre libéralisme et normalisation, cette action publique participe aux recompositions des rapports sociaux, entre les classes sociales, entre les genres, ainsi qu'entre la population majoritaire et les personnes racisées. Objet de vifs débats et de réformes récurrentes, la régulation par le droit des séparations conjugales est un observatoire précieux de ces recompositions, ici analysées à partir de trois enquêtes collectives, qualitatives et quantitatives, menées des deux côtés de l'Atlan­tique. 

 

 




 


NOUVELLES PERSPECTIVES POUR LA RECONNAISSANCE
LECTURES ET ENQUÊTES
Sous la direction de Alain Patrick Olivier, Maiwenn Roudaut et Hans-Christoph Schmidt am Busch

Cet ouvrage offre un état des lieux des théories de la reconnaissance aujourd'hui et une contribution à penser de nouvelles perspectives, en intégrant une discussion relative au paradigme de la reconnaissance et aux différents cadres théoriques susceptibles d'être mis en œuvre, d'une part, et en cherchant à mesurer la pertinence et la fécondité des théories de la reconnaissance et leur potentiel critique dans différents domaines des sciences humaines, d'autre part. Ce modèle théorique issu de la philosophie allemande (de l'idéalisme allemand et de la Théorie critique) se trouve discuté en particulier dans les domaines de la politique, du droit, de l'économie, des études féministes ainsi que dans les théories du travail, et nous envisageons leur application à de nouveaux domaines tels que l'éducation ou l'art.